top of page

Le kéfir de fruits à travers les âges

Le kéfir d’eau est une boisson consommée depuis des siècles et des siècles et si son histoire est plutôt floue, il semble y avoir un consensus général sur deux théories majeures ayant probablement existé en quinconce.



Les origines


La première, la plus répandue, veut que ce soit des nomades du Caucase, qui, en transportant leur lait dans des peaux de chèvres, l’aient accidentellement fait fermenter, et cette fermentation aurait donné naissance aux grains de kéfir. De là, ils purent essayer de faire fermenter des eaux fruitées et de fil en aiguille, le kéfir de fruits aurait commencé à prendre vie. Selon la légende, ces nomades tinrent la recette secrète pendant tout ce temps, se la transmettant de génération en génération. Cette histoire, bien qu’exagérée, expliquerait alors pourquoi le kéfir n’a jamais dépassé les frontières de l’Europe de l’Est.


La seconde théorie nous vient quant à elle du Mexique, où les peuples locaux semblaient consommer depuis l’Antiquité déjà une boisson appelée Tibi, soit leur propre version du kéfir à partir d’une plante, le Figuier de Barbarie, semblant naturellement contenir de quoi fermenter le kéfir.

 

Histoire contemporaine


Une chose est certaine, les premières traces de kéfir de fruits en Europe de l’Ouest remontent au tout début du XXe siècle (un article en France décrit le « Tibi » en 1899, un processus de fermentation d’eau aromatisée de divers fruits résultant un liquide pétillant).


A partir du XXe donc, le kéfir de fruits se popularise dans nos régions où il est majoritairement consommé par les familles modestes, de par son accessibilité (il était d’ailleurs surnommé « la limonade des pauvres »).

 

Vers la moitié du siècle, sa popularité va fortement décliner dû à l’arrivée massive des sodas et des jus de fruits industriels. Le kéfir passe alors au second rang, considéré comme peu pratique face à ses nombreux concurrents qui se développent.


Dans les années ‘80, avec la conscientisation de l’impact alimentaire sur la santé, le kéfir de fruits va peu à peu retrouver ses lettres de noblesse et de nombreuses personnes recommencent à produire leur propre kéfir.


Aujourd’hui, si de nombreuses personnes continuent de faire leur propre kéfir, la production s’est grandement industrialisée et de nombreuses brasseries, tel que KEV, ont vu le jour pour le plus grand bonheur de ses consommateurs.




47 vues0 commentaire

Comments


bottom of page